Patrice Demers, diplômé en Pâtisserie et en Cuisine

Patrice, quel a été ton parcours scolaire ?
Après avoir complété mon primaire à Montréal, j’ai étudié dans une école privée de Laval. Je réussissais bien et j’aimais l’école. Je me suis dirigé au cégep un peu par défaut, comme tout le monde, et j’y ai complété un diplôme en sciences humaines, profil administration, sans vraiment savoir ce que je voulais faire plus tard. En raison d’un intérêt pour la psychologie, je me suis inscrit dans ce programme universitaire. Après la première journée dans ce programme, j’ai annulé mon inscription puisque je ne me sentais pas à ma place et que plutôt que d’écouter, je rêvais au prochain souper que j’allais cuisiner ! J’ai songé à mes intérêts et mes passions et je me suis inscrit à l’École hôtelière de Laval. Dès le premier jour, c’était clair ! J’étais à ma place, j’avais trouvé ma passion ! J’y suis resté deux années et j’y ai complété le DEP en pâtisserie, puis le DEP en cuisine.
 
Quelles sont les expériences dont tu as bénéficié et qui ont favorisé ton choix de carrière ?
Au secondaire, nous avions des journées carrières où des anciens de notre école secondaire venaient témoigner et présenter leur métier. Ça m’a permis de réaliser que plusieurs n’avaient pas un parcours linéaire et qu’on avait le droit de se tromper. Aussi, puisque ce sont des jeunes, des modèles qui ont étudié dans les mêmes murs que toi, c’est très parlant !
 
Quelles sont les notions académiques essentielles en pâtisserie et en cuisine ?
Le calcul ! Les jeunes diplômés ne réalisent souvent pas à quel point les produits croisés (règle de 3) font partie de notre quotidien ! Que ce soit pour multiplier une recette ou calculer le coût de production, c’est la base ! De plus, des notions de sciences sont très importantes. La chimie des aliments me passionne et me permet de créer des recettes et d’éviter plusieurs erreurs !
 
Qu’est-ce qui t’a amené à faire de la télévision ?
Adolescent, j’avais une passion dévorante pour la magie. Je faisais des tours lors de fêtes d’enfants, j’ai fait des prestations dans le milieu corporatif alors j’ai toujours aimé travailler avec les gens et expliquer des notions. Toutefois, je n’avais pas comme objectif de faire de la télévision et à vrai dire, je ne me considère toujours pas comme un animateur, mais bien un pâtissier ! Par contre, suite à l’ouverture de mon premier restaurant, j’ai été invité aux côté de Josée Di Stasio, puis Ricardo, et on m’a apprécié. Avec ces expériences, combinées à une implication dans la Tablée des chefs, un projet d’émission à Canal Vie s’est dessiné. Puis, cinq saisons de l’émission Les desserts de Patrice ont été tournées !
 
Qu’est-ce qui te passionne dans ce domaine ?
Le fait d’apprendre tous les jours ! J’ai eu la chance dans mes 15 années de carrière de travailler comme pâtissier, comme cuisinier, d’être co-propriétaire de restaurants, d’animer à la télé, d’écrire des livres de recettes et d’autres défis sont à venir ! Ma pâtisserie-boutique a également ouvert ses portes. Un concept très urbain, avec des places assises, puis également des soirées avec repas, desserts et bar à vins puis des cours de pâtisserie et de sommellerie pour le grand public. Bref, on peut facilement se renouveler en cuisine et en pâtisserie ! À part la restauration, il y a l’hôtellerie, les services de traiteur, la création de recettes, le stylisme culinaire. C’est un domaine riche en apprentissages !
 
Aurais-tu un message à lancer aux élèves ?
D’ouvrir leurs yeux à des travailleurs variés, issus de divers horizons et ayant complété différentes formations. Certains qui ont bien réussi, d’autres qui ont rencontré des embûches… Ça arrive de tomber, de se relever, puis de choisir un autre chemin qui nous mène au succès !
 
Inspirant ce Patrice Demers !

Articles de cette section